En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
L’arthroplastie de hanche  par abord antérieur direct

Paru dans le numéro N°318 - Novembre 2022
Article consulté 117 fois

L’arthroplastie de hanche par abord antérieur direct "efficace" (Efficient Direct Anterior, EDA) Efficacité par la standardisation

Par Kristoff Corten dans la catégorie TECHNIQUE
Unité des hanches, Service d’orthopéde, Ziekenhuis Oost-Limburg Genk Université d’Hasselt, service des sciences de la rééducation

Bien que l’abord antérieur direct (AAD) n’est pas nouveau, en tant que tel, de nombreux patients, chirurgiens et tiers payants sont intéressés par les avantages potentiels de la PTH permettant d'épargner la masse musculaire.

Introduction

Bien que l’abord antérieur direct (AAD) n’est pas nouveau, en tant que tel, de nombreux patients, chirurgiens et tiers payants sont intéressés par les avantages potentiels de la PTH permettant d'épargner la masse musculaire. Les adeptes revendiquent que l’abord antérieur direct reste la seule approche épargnant vraiment la masse musculaire internerveuse de la hanche qui évite de léser le deltoïde de la hanche avec un minimum de risque de luxation.

L’approche antérieure d’Hueter sur la hanche est une modification de l’approche originale de Smith-Peterson qui a été utilisée par les frères Judet pour l’exposition de la PTH depuis 1947.1-3 La technique initiale implique le retrait du muscle tenseur du fascia lata (TFL) de la crête iliaque antérolatérale, en sectionnant le tendon réfléchi du (muscle) droit antérieur et la libération du muscle piriforme. Depuis cette description initiale, l'approche a été modifiée afin de permettre une exposition par une simple incision antérieure. La lésion de la capsule postérieure et des rotateurs externes est minimisée, diminuant ainsi le risque d’instabilité. On a rapporté un taux de luxation de 0,96 % après l’analyse de 1 037 cas d’AAD.4 En outre, les insertions des muscles petit et moyen glutéaux restent intactes, ce qui réduit...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous