En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
L’acromio-claviculaire, cette articulation oubliée de l’examen de l’épaule nécessite-t-elle son propre score ? Traduction et adaptation culturelle en langue française et  allemande d’un score spécifique acromio-claviculaire (SACS Score)

Paru dans le numéro N°289 - Décembre 2019
Article consulté 123 fois

L’acromio-claviculaire, cette articulation oubliée de l’examen de l’épaule nécessite-t-elle son propre score ? Traduction et adaptation culturelle en langue française et allemande d’un score spécifique acromio-claviculaire (SACS Score)

Par Quentin Baumann(1,2), Olivier Courage(3), Andy Voss(2), Simon Bertiaux(3) , Patrick Boyer(4), Andreas Imhoff(2) dans la catégorie MISE AU POINT
(1)- CHU Amiens, CHU Amiens Sud, 1 rue du Pr Christian Cabrol, 80000 Amiens, France / (2)- Klinikum Rechts der Isaar, Klinik und Poliklinik für Orthopädie und Sportorthopädie, Ismaninger Str. 22, 81675 München, Germany / (3)- Hôpital Privé de l’Estuaire, 505 rue Irène Joliot Curie, 76600 Le Havre, France / (4)- Hôpital Bichat AP-H, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris // E-mail: [email protected]

Les lésions isolées de l’articulation acromio-claviculaires sont une cause fréquente de pathologies de l’épaule. On estime l’incidence à 9,2/1000/an.
Les deux principales retrouvées dans la pratique clinique sont les instabilités acromio-claviculaire (aiguës ou chroniques) et l’arthrose acromio-claviculaire.

Introduction

Les lésions isolées de l’articulation acromio-claviculaires sont une cause fréquente de pathologies de l’épaule. On estime l’incidence à 9,2/1000/an.

Les deux principales retrouvées dans la pratique clinique sont les instabilités acromio-claviculaire (aiguës ou chroniques) et l’arthrose acromio-claviculaire.

A défaut de classification plus consensuelle (1), la classification de Rockwood a prouvé une bonne fiabilité inter et intra-opérateur (2) dans les disjonctions acromio-claviculaires.

Dans les traumatismes aigus, les stades 1 et 2 sont unanimement pris en charge de façon orthopédique.

Les stades V et VI quant à eux sont également consensuellement pris en charge chirurgicalement.

Cependant les stades III et IV font encore l’objet de nombreux débats ; l’intérêt de la chirurgie, le délai avant prise en charge et le type de chirurgie proposé font l’objet de nombreuses discussions.

Le symposium SFA 2014 au Luxembourg, a permis d’apporter des précisions concernant la prise en charge chirurgicale. Les résultats de la stabilisation arthroscopique sont jugés bons ou excellents mais le taux de complications retrouvé est de 22,4% (3). La nécessité d’une stabilisation en deux plans des DAC aiguës est également réaffirmée dans les stades II IV et V selon Rockwood (4). En...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous