En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
La ténorraphie percutanée du tendon d'achille

Paru dans le numéro N°45 - Juin 1995
Article consulté 10655 fois

La ténorraphie percutanée du tendon d'achille

Par P. Delponte dans la catégorie TABLE RONDE
Clinique Laennec - Brest

Les ruptures du tendon d'Achille par mécanisme direct sont connues depuis très longtemps et le premier traitement préconisé en a été l'abstention pure et simple. De Galien (150 avant JC) jusqu'au début du XVIème siècle, cette opinion prévaudra. La description clinique d'une rupture sous cutanée de l'Achille est réalisée par A. Paré (1575) narrant celle du roi Charles IX ; et, même s'il considère la lésion comme incurable, on voit déjà poindre un modèle thérapeutique : le repos allongé. Il faut alors attendre le début du XVIIIème siècle et J.L. Petit pour voir proposer un traitement conservateur non dénué d'intérêt : diminuer la rétraction des jumeaux à l'aide de bandelettes et placer le pied en extension forcée sur la jambe de manière à ce que les deux bouts du tendon rompu puissent se rejoindre et se réunir.

Introduction

Les ruptures du tendon d'Achille par mécanisme direct sont connues depuis très longtemps et le premier traitement préconisé en a été l'abstention pure et simple. De Galien (150 avant JC) jusqu'au début du XVIème siècle, cette opinion prévaudra. La description clinique d'une rupture sous cutanée de l'Achille est réalisée par A. Paré (1575) narrant celle du roi Charles IX ; et, même s'il considère la lésion comme incurable, on voit déjà poindre un modèle thérapeutique : le repos allongé. Il faut alors attendre le début du XVIIIème siècle et J.L. Petit pour voir proposer un traitement conservateur non dénué d'intérêt : diminuer la rétraction des jumeaux à l'aide de bandelettes et placer le pied en extension forcée sur la jambe de manière à ce que les deux bouts du tendon rompu puissent se rejoindre et se réunir (Fig. 1).

1 - Modèle théorique de traitement orthopédique. Appareil à extension du pied et flexion de la jambe pour les ruptures du tendon d'Achille.

Ses résultats sur 3 observations restent d'actualité puisque 2 sur 3 présentent une rupture itérative survenant précocément après la levée de l'immobilisation. Parallèlement, et malgré des avis opposés, en 1773, la suture chirurgicale est envisagée. Cette...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous


Article connexe