En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
La stabilisation antérieure dynamique (DAS) de l’épaule avec la longue portion du biceps

Paru dans le numéro N°299 - Décembre 2020
Article consulté 78 fois

La stabilisation antérieure dynamique (DAS) de l’épaule avec la longue portion du biceps

Par Adrien Mazzolari (1), Philippe Collin (2), Alexandre Lädermann (1,3,4) dans la catégorie MISE AU POINT
(1) Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil moteur, Hôpital de La Tour, Genève, Suisse - (2) Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire (Vivalto Santé), 35760 Saint-Grégoire, France - (3) Faculté de Médecine, Université de Genève, Genève, Suisse - (4) Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil moteur, Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève, Suisse. / [email protected]

L’instabilité gléno-humérale antéro-inférieure peut être traitée par diverses techniques chirurgicales, selon que l’étiologie sous-jacente est une lésion labrale (Bankart), une fracture-impaction de la tête humérale (Malgaigne) ou une perte osseuse glénoïde.

Introduction

L’instabilité gléno-humérale antéro-inférieure peut être traitée par diverses techniques chirurgicales, selon que l’étiologie sous-jacente est une lésion labrale (Bankart), une fracture-impaction de la tête humérale (Malgaigne) ou une perte osseuse glénoïde. Les options de traitement comprennent la réparation Bankart, qui peuvent être combinées avec le remplissage, ainsi que la procédure Latarjet, qui sont toutes associés à des complications.

La stabilisation selon Bankart réinsère le labrum lésé, et est habituellement combinée avec une remise en tension de la capsule dans la direction inféro-supérieure que Neer et Foster ont décrit pour l’instabilité multidirectionnelle. Les résultats des réparations isolées de Bankart ont été parfois médiocres, avec des taux de récidive allant jusqu’à 67%,1 conduisant les chirurgiens à les associer avec d’autres procédures de renforcement.

Le but de cet article est de présenter la stabilisation antérieure dynamique (DAS pour dynamic anterior stabilisation) pour traiter l’instabilité gléno-humérale antéro-inférieure, en transférant le long chef du biceps au bord glénoïde antérieure, créant ainsi un triple verrouillage par réparation labrale, remise en tension du ligament gléno-huméral antéro-inférieur et effets...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous