En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
La micro-instabilité de hanche : un nouveau concept qui fait son chemin

Paru dans le numéro N°298 - Novembre 2020
Article consulté 388 fois

La micro-instabilité de hanche : un nouveau concept qui fait son chemin

Par Frédéric Laude dans la catégorie MISE AU POINT
Clinique du sport Paris - 36 boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Depuis une vingtaine d’années, les spécialistes de la hanche se sont intéressés au concept du conflit fémoro-acétabulaire. Cela a permis de mieux comprendre la pathogénie de l’arthrose de la hanche et dans certains cas d’envisager une correction chirurgicale.

Introduction

Depuis une vingtaine d’années, les spécialistes de la hanche se sont intéressés au concept du conflit fémoro-acétabulaire. Cela a permis de mieux comprendre la pathogénie de l’arthrose de la hanche et dans certains cas d’envisager une correction chirurgicale (1-4).

Néanmoins, toutes les douleurs de hanche avec une radio que l’on peut considérer comme normale ne sont pas toujours des conflits. Sous l’influence de Marc Safran (5, 6) et de Marc Philippon (7), deux chirurgiens américains, la notion de micro-instabilité de hanche commence à être mieux comprise et là encore de nouveaux traitements apparaissent, arthroscopiques ou non !

La notion de hanche instable n’est pas bien évidente. La stabilité naturelle de la hanche provient bien sûr de l’anatomie osseuse, une tête fémorale enchâssée dans la cavité cotyloïdienne, mais aussi des parties molles adjacentes avec une capsule épaisse qui peut faire presque un centimètre, elle-même entourée de 17 muscles parmi les plus puissants de l’organisme. Alors comment cette articulation peut-elle être instable ?

Tout le monde connait la dysplasie acétabulaire de hanche si bien étudiée par Michel Lequesne (8), le stade ultime étant bien sûr la luxation haute de hanche. Si la hanche « bretonne » a presque disparu de notre...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous