En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
La chirurgie osseuse de la main sous anesthésie Walant

Paru dans le numéro N°310 - Janvier 2022
Article consulté 669 fois

La chirurgie osseuse de la main sous anesthésie Walant

Par Edward de Keating-hart (a), Sébastien Campard (b), Thomas Apard (c) dans la catégorie INNOVATION
(a) Centre de la main, centre de chirurgie walant, Clinique Jules Verne, 2-4 route de Paris, 44300 Nantes, France - (b) Département d’anesthésie Phileas, centre d’anesthésie walant, Clinique Jules Verne, 2-4 route de Paris, 44300 Nantes, France - (c) Centre d’échochirurgie de la main, 2 rue Alexis de Tocqueville, 78000 Versailles, France

L’anesthésie locale sans garrot et sans sédatif (Wide Awake Anesthesia and No Tourniquet ou walant) est une technique d’anesthésie de plus en plus pratiquée pour ce type de pathologies alors qu’initialement, elle a été développée pour la chirurgie tendineuse...

L’anesthésie locale sans garrot et sans sédatif (Wide Awake Anesthesia and No Tourniquet ou walant) est une technique d’anesthésie de plus en plus pratiquée pour ce type de pathologies alors qu’initialement, elle a été développée pour la chirurgie tendineuse et plastique à la main.

Les avantages théoriques du walant sont :

- l’absence de sédatif (cause de la majorité des complications graves de la chirurgie),
- l’absence de garrot (donc absence de douleur au garrot, pas d’ischémie du nerf ulnaire, ni de saignement au lâchage du garrot puisque l’hémostase primaire se fait pendant la chirurgie),
- discussion avec le patient pour améliorer son expérience, lui expliquer les suites de l’intervention et le faire participer en mobilisant sa main,
- contrôle en actif des sutures tendineuses, ligamentaires ou cutanées,
- persistance de la proprioception pendant l’intervention (pas de sensation de bras mort ou oublié dans la représentation cérébrale),
- l’organisation d’un circuit de soins raccourci. 

Les inconvénients théoriques du walant sont :

- la nécessité de soigner un patient coopératif (attention pour les enfants, psychotiques,...),
- les précautions d’usage en cas de prise d’anticoagulants,
- la présence de l’antidote de l’épinéphrine dans l’établissement (phentolamine),
- sa...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous