En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Guides de coupes sur mesure et instrumentation totalement à usage unique pour la pose des prothèses totales du genou

Paru dans le numéro N°278 - Novembre 2018 - Cahier 1
Article consulté 167 fois

Guides de coupes sur mesure et instrumentation totalement à usage unique pour la pose des prothèses totales du genou

Par Ph. Anract (1), D. Biau (1), M. Hamadouche (2) dans la catégorie TECHNIQUE
1- Service de chirurgie orthopédique. Hôpital Cochin. APHP. Université Paris Descartes. INSERM U1153, Ecamo. / 2- Service de chirurgie orthopédique. Hôpital Cochin. APHP. Université Paris Descartes

Les indications de prothèse totale de genou (PTG) sont en large augmentation ces dernières années.
Il s’agit de l’intervention d’arthroplastie prothétique la plus fréquente après les prothèses totales de hanche en France. Plus de 100 000 prothèses de genou ont été posées en France en 2015.

Introduction

Les indications de prothèse totale de genou (PTG) sont en large augmentation ces dernières années.

Il s’agit de l’intervention d’arthroplastie prothétique la plus fréquente après les prothèses totales de hanche en France. Plus de 100 000 prothèses de genou ont été posées en France en 2015 [1]. La plupart des auteurs s’accorde sur le fait que les résultats fonctionnels des prothèses totales de genou sont liés à la qualité de l’équilibre ligamentaire [2].

La survie des implants est corrélée classiquement à l’alignement des implants, perpendiculaire à l’axe mécaniques dans le plan frontal et un angle HKA de 180° (alignement mécanique) [3-5]. Certains auteurs proposent un alignement naturel de l’interligne articulaire de manière à restaurer les 3 axes cinématiques du genou [6, 7].

Dans cette technique d’alignement cinématique, un écart par rapport à l’angle HKA à 180 ° est toléré. Cette dernière technique semble procurer un meilleur résultat fonctionnel sans altération de la survie à long terme des implants [8-14].

Pour parvenir à ce résultat anatomique et fonctionnel, les chirurgiens s’appuient sur une programmation pré-opératoire, qui repose sur l’examen clinique et les radiographies (face, profil, défilé fémoro-patellaire et pangonogramme). L’utilisation de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous