En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Gilles Bousquet

Paru dans le numéro N°308 - Novembre 2021
Article consulté 130 fois

Gilles Bousquet

Par Jacques Caton (1), Michel Henry FESSY (2) dans la catégorie HISTOIRE
(1) Académie Nationale de Médecine, Paris - (2) Centre Hospitalier Lyon Sud, Lyon / [email protected]

J'ai connu Gilles Bousquet en 1966. Il était mon interne lors de mon premier semestre d’externe des hôpitaux de Lyon au pavillon T de l’hôpital Edouard Herriot dans le service du professeur Albert Trillat, patron de la chirurgie du genou et de la hanche et héritier en ligne directe de Léopold OLLIER.

J'ai connu Gilles Bousquet en 1966. Il était mon interne lors de mon premier semestre d’externe des hôpitaux de Lyon au pavillon T de l’hôpital Edouard Herriot dans le service du professeur Albert Trillat, patron de la chirurgie du genou et de la hanche et héritier en ligne directe de Léopold OLLIER.

1966-1996 : en 30 ans d'une vie trop courte d'orthopédiste Gilles Bousquet a construit outre une École et une notoriété internationale, une contribution assez extraordinaire au patrimoine mondial de la chirurgie orthopédique et traumatologique faisant ainsi progresser la France dans notre spécialité.

Figure 1 : A) Gilles Bousquet 1ere photo courtesy Dr F Rigal
B) dernière photo courtesy Dr P Papin

 

Interne des hôpitaux de Lyon en 1962, 4e de ce concours dont le major fut son ami Philippe Berard, Gilles Bousquet se montrait déjà comme un jeune médecin très brillant. Outre son intelligence ; son esprit d’innovation et ses qualités humaines feront le reste. En effet interne dans le service d'Albert Trillat qui considérait ses externes et ses internes comme ses enfants qu'il n'avait jamais eu, Gilles Bousquet proposait déjà au « patron » que l'on croisait très librement notamment lors de l’apéritif hebdomadaire dans son bureau, les résultats de son esprit inventif. Je me souviens...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous