En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Galerie de portrait des prothèses de

Paru dans le numéro N°53 - Avril 1996
Article consulté 5114 fois

Galerie de portrait des prothèses de "Judet"

Par T. Judet, H. Judet dans la catégorie HISTOIRE

 

Tableau 1 – Une des premières ébauche de prothèse de tête fémorale en acrylique avec le projet de serrer l'implant par un boulon.

 

Tableau 2 – La prothèse acrylique initiale. Première pose en 1946. L'implantation se fait uniquement dans le col sur un pivot. Abord de la hanche par voie antérieure, après résection de la tête, une fraise à main modèle le col à la forme de l'embase de l'implant. Le trou dans l'axe du col traverse ou non la diaphyse. Les premières complications sont la migration dans l'axe avec saillie génante de la queue sous le trochanter et la rupture de la tige.

 

 Tableau 3 – Prothèse acrylique avec tige renforcée par du métal. La migration dans l'axe reste génante et par ailleurs il se produit des varisations.

 

Tableau 4 – Prothèse acrylique à embase oblique destinée à s'opposer aux varisations. Des phénomènes d'usure des têtes acryliques commencent à apparaître.

 

Tableau 5 – Prothèse métallique à assiette oblique. 1952. Le métal, acier-inox puis <<neutralium>>, est la réponse à l'usure. L'embase oblique évite les contraintes en cisaillement. La fixation reste épiphysaire. Le problème de l'usure du cotyle se pose.

 

 Tableau 6 – Prothèse <<parachute>>. Tentative de protection du cotyle par un tissu de nylon ou de peau.

 

 Tableau 7 – La <<casquette de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous