En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Examen clinique des traumatismes ligamentaires du poignet

Paru dans le numéro N°49 - Décembre 1995
Article consulté 14291 fois

Examen clinique des traumatismes ligamentaires du poignet

Par C. Dumontier dans la catégorie SYNTHÈSE - MISE AU POINT
Institut de la main, Clinique Jouvenet, 75016 Paris

Il y a seulement 35 ans McLaughlin professait que les entorses du poignet étaient des lésions rares. L'article princeps de Linscheid et Dobyns en 1972 a depuis marqué le début d'une explosion de travaux expérimentaux ou cliniques sur les lésions ligamentaires du poignet. La plupart de ces lésions sont méconnues en urgence car les signes cliniques sont peu parlants et les radiographies presque toujours normales. Le diagnostic est donc habituellement tardif. Les déformations radiologiques évidentes ne posent plus de problèmes diagnostics aux orthopédistes, mais traduisent des lésions évoluées dont le traitement reste encore très controversé. Le terme anglo-saxon d'instabilité est ici impropre car il s'agit paradoxalement de lésions <>, la désaxation correspondant à une nouvelle position d'équilibre.

Introduction

Il y a seulement 35 ans McLaughlin professait que les entorses du poignet étaient des lésions rares. L'article princeps de Linscheid et Dobyns en 1972 [1] a depuis marqué le début d'une explosion de travaux expérimentaux ou cliniques sur les lésions ligamentaires du poignet. La plupart de ces lésions sont méconnues en urgence car les signes cliniques sont peu parlants et les radiographies presque toujours normales. Le diagnostic est donc habituellement tardif. Les déformations radiologiques évidentes ne posent plus de problèmes diagnostics aux orthopédistes, mais traduisent des lésions évoluées dont le traitement reste encore très controversé. Le terme anglo-saxon d'instabilité est ici impropre car il s'agit paradoxalement de lésions <<stables>>, la désaxation correspondant à une nouvelle position d'équilibre. Le poignet douloureux chronique dont le bilan radiographique standard est normal, est un des problèmes quotidiens les plus difficiles à résoudre. Face à ce tableau, aussi fréquent que frustrant car le bilan reste souvent négatif, il ne faut pas méconnaître une lésion ligamentaire qui pourrait être chirurgicale. Aussi tous les auteurs insistent sur l'importance de l'examen clinique qui oriente le diagnostic et permet de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous