En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
De la résection arthroplastique à  la prothèse unicompartimentale…

Paru dans le numéro N°315 - Juin / Juillet 2022
Article consulté 197 fois

De la résection arthroplastique à la prothèse unicompartimentale…

Par Frédéric DUBRANA dans la catégorie HISTOIRE
Service Orthopédie-Traumatologie CHU Cavale Blanche - 29609 Brest cedex

L’histoire des prothèses unicompartimentales ne commence pas au vingtième siècle, elle débute à la fin du 18ème siècle, nous verrons que les références historiques des techniques chirurgicales parfois se chevauchent. Pour comprendre la naissance du concept de prothèses unicompartimentales on replacera cette technique dans le passé de la chirurgie.

 

L’histoire des prothèses unicompartimentales ne commence pas au vingtième siècle, elle débute à la fin du 18ème siècle, nous verrons que les références historiques des techniques chirurgicales parfois se chevauchent. Pour comprendre la naissance du concept de prothèses unicompartimentales on replacera cette technique dans le passé de la chirurgie. On peut s'interroger sur le choix que j'ai fait de placer la naissance de la prothèse unicompartimentale dans l’univers des résections arthroplastiques, des ostéotomies osseuses et des interpositions tissulaires et synthétiques. Néanmoins, ce choix m’a semblé logique car toutes ces techniques chirurgicales sont portées par la même philosophie, la conservation du mouvement en étant le moins iatrogène possible.

Les citations ont été vérifiées et les textes primaires relus, dans le cas contraire cela sera précisé au lecteur. La lecture des textes originels a permis de corriger des erreurs ou des méprises qui persistaient de texte en texte, au cours du temps.

 

La résection arthroplastique 18ème - 19ème siècle

Il faut attendre le 18ème siècle pour voir les premières descriptions de résections arthroplastiques décrites et enseignées. Cette intervention n’était pas sans risque pour les malades, pourtant il existe deux évocations...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous