En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Comment prendre en charge une arthroplastie totale inversée instable de l’épaule ? :  Étude rétrospective de 25 cas

Paru dans le numéro N°292 - Mars 2020
Article consulté 960 fois

Comment prendre en charge une arthroplastie totale inversée instable de l’épaule ? : Étude rétrospective de 25 cas

Par Ph. Valenti, J. Kany, D. Katz, JD. Werthel dans la catégorie MISE AU POINT
Institut parisien de l’épaule - Clinique Bizet Paris (France) / [email protected]

L’instabilité constitue la principale complication liée à une arthroplastie totale inversée de l’épaule (ATIE). Les étiologies, les facteurs de risques prédictifs et la prise en charge conservent toutefois une part d’ombre. Selon les dernières séries de cas, le taux d’instabilité est compris entre 0 et 8 %.

Introduction

L’instabilité constitue la principale complication liée à une arthroplastie totale inversée de l’épaule (ATIE). Les étiologies, les facteurs de risques prédictifs et la prise en charge conservent toutefois une part d’ombre. Selon les dernières séries de cas, le taux d’instabilité est compris entre 0 et 8 %.1, 2

Dans les dernières séries portant sur cette complication, une certaine confusion persiste au niveau des causes. Les auteurs pensent toutefois que l’instabilité suite à une ATIE est liée à une mise sous tension inadéquate du deltoïde qui résulterait d’un raccourcissement de la longueur de l’humérus3-5.

Les étiologies d’instabilité d’une ATIE sont toutefois le plus souvent multiples et la combinaison de plusieurs facteurs est généralement sous-estimée. Le principal objectif est de rétablir une tension adéquate des tissus mous (deltoïde et reste de la coiffe). L’une des méthodes disponibles consiste à accroître la latéralisation de l’humérus et du centre de rotation de l’articulation.

La littérature assimile l’instabilité de l’ATIE à une complication parmi d’autres (infection, descellement glénoïdien, descellement huméral, etc.). Quelques articles seulement s’intéressent à cette condition complexe4, 6.

L’objectif de cette étude rétrospective est de passer en...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous