En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Comment je réussis une ostéotomie périacétabulaire  par voie mini-invasive

Paru dans le numéro N°266 - Août/Septembre 2017
Article consulté 439 fois

Comment je réussis une ostéotomie périacétabulaire par voie mini-invasive

Par Manuel Ribas dans la catégorie TECHNIQUE
ICATME Foundation - University Hospital Dexeus (Quironsalud hospitales) - Barcelone

L’ostéotomie périacétabulaire (OPA) ou ostéotomie de Ganz, ou ostéotomie Bernoise a gagné une reconnaissance internationale et elle est considérée comme une ostéotomie de réorientation qui permet d’obtenir dans les dysplasies de hanche et même dans certaines hanches instables avec défaut de couverture...

Introduction

L’ostéotomie périacétabulaire (OPA) ou ostéotomie de Ganz, ou ostéotomie Bernoise (1) a gagné une reconnaissance internationale et elle est considérée comme une ostéotomie de réorientation qui permet d’obtenir dans les dysplasies de hanche et même dans certaines hanches instables avec défaut de couverture :

- une distribution équilibrée des charges sur la tête fémorale,

- une meilleure couverture acétabulaire dans tous les plans,

- une congruence articulaire avec un contact cartilage-cartilage,

- de grandes possibilités de correction ; ce qui soulignent l’importance de la planification préopéaratoire et de la courbe d’apprentissage. Une ostéotomie correctrice fémorale n’est pas à exclure dans certains cas (tête extruse ou déformée),

- des résultats satisfaisants à moyen et long terme (2).

Cette intervention décrite par Ganz et al. (1) a été initialement réalisée par un abord de Smith-Petersen modifié, avec désinsertion/reinsertion des muscles de l’épine iliaque antéro-supérieure ainsi que du droit antérieur. Cette technique procure assurément une exposition excellente et fiable de l’os iliaque. C’est ainsi que j’ai commencé à réaliser les OPA mais depuis 2006 après mon séjour chez Kjeld Söballe au Danemark, j’ai trouvé l’abord inguino-transartorius (IT) très...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous