En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Chirurgie mini invasive postérieure de hanche. Installation et exposition.

Paru dans le numéro N°167 - Octobre 2007
Article consulté 3080 fois

Chirurgie mini invasive postérieure de hanche. Installation et exposition.

Par F. Prigent dans la catégorie TECHNIQUE
Clinique Saint Louis. 78300 Poissy - [email protected]

La voie d’abord postéro-latérale est actuellement la voie la plus utilisée pour réaliser une arthroplastie totale de hanche. Historiquement celle-ci présente un taux de luxation primaire plus fréquent que les abords antérieurs ou latéraux.
La technique mini invasive postérieure, décrite ici, se caractérise par un abord musculaire plus limité respectant le pyramidal associé à une réparation de la capsule articulaire.

Introduction

La voie d’abord postéro-latérale est actuellement la voie la plus utilisée pour réaliser une arthroplastie totale de hanche. Historiquement celle-ci présente un taux de luxation primaire plus fréquent que les abords antérieurs ou latéraux.

La technique mini invasive postérieure, décrite ici, se caractérise par un abord musculaire plus limité respectant le pyramidal associé à une réparation de la capsule articulaire.

Ce respect maximum des éléments musculaires et capsulaires a pour objectif la diminution du taux de luxation ainsi que l’amélioration des performances fonctionnelles post opératoires.

La description qui suit cherche à lever les difficultés dues à l’étroitesse de  l’incision ainsi qu’à la tension des muscles et tendons conservés.

Une attention particulière sera apportée aux quatre positions du membre qui permettent, tour à tour, au décours de l’intervention, de tendre et détendre les parties molles respectées.

 

Technique opératoire

1. Installation du patient

Le patient est installé en décubitus latéral strict.
Deux appuis antérieur et postérieur standards assurent une fixation stable du bassin.
Un troisième appui est positionné sous le tiers inférieur de jambe.
Cette installation permet quatre...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous