En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Arthroplastie d’épaule et  complications neurologiques

Paru dans le numéro N°261 - Février 2017
Article consulté 605 fois

Arthroplastie d’épaule et complications neurologiques

Par Lionel Neyton (1), Alexandre Lädermann (2) dans la catégorie SOFEC
(1) : Hôpital Privé Jean Mermoz-Centre Orthopédique Santy, 24 avenue Paul Santy 69008 Lyon, France - (2) : Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil moteur, Hôpitaux universitaires de Genève, Suisse

L’arthroplastie d’épaule peut être associée à de nombreuses complications telles que le descellement, l’instabilité, l’infection ou les lésions neurologiques. Les lésions neurologiques représentent un faible pourcentage de ces complications. Les causes de ces lésions sont multiples incluant le traumatisme nerveux direct lors du geste opératoire, la compression par les écarteurs ou un hématome postopératoire, une mobilisation excessive, une fracture, une issue de matériel ou de ciment.

Introduction

L’arthroplastie d’épaule peut être associée à de nombreuses complications telles que le descellement, l’instabilité, l’infection ou les lésions neurologiques. Les lésions neurologiques représentent un faible pourcentage de ces complications. Les causes de ces lésions sont multiples incluant le traumatisme nerveux direct lors du geste opératoire, la compression par les écarteurs ou un hématome postopératoire, une mobilisation excessive, une fracture, une issue de matériel ou de ciment. La prévalence des lésions neurologiques apparentes sur le plan clinique à été rapportée entre 1% et 4.3% pour les prothèses anatomiques et entre 1.2% et 4% après prothèse inversée (Lädermann, Zumstein, Boileau, Bacle). L’utilisation de la prothèse inversée et l’allongement du bras qui en découle fait cependant apparaître une spécificité par rapport aux prothèses anatomiques avec des lésions infra-cliniques plus fréquentes (Lädermann).

 

Prothèses anatomiques

Bartels rapporte l’analyse rétrospective multicentrique de 1542 prothèses anatomiques. Vingt-cinq patients avec un déficit neurologique sont rapportés (1.6%).

L’âge moyen de ce groupe composé de 22 femmes et 3 hommes est de 61 ans (29-80). Le diagnostic initial le plus fréquent est l’omarthrose primitive (16 patients, 64%)...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous