En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Annecy 2016, chirurgie ambulatoire des PTH-PTG…  Du laboratoire d’idées à un tournant réaliste de nos pratiques ?

Paru dans le numéro N°257 - Octobre 2016
Article consulté 924 fois

Annecy 2016, chirurgie ambulatoire des PTH-PTG… Du laboratoire d’idées à un tournant réaliste de nos pratiques ?

Par Jean-Alain Epinette, Henri Judet dans la catégorie TRIBUNE
jae@orthowave.net - henri.judet@orange.fr

En cette fin de mois de juin 2016, l’évènement n’était pas seulement le Brexit, ni même la victoire de l’Islande sur l’Angleterre en coupe d’Europe de football, l’évènement, « the place to be », c’était aussi et peut-être surtout, pour nous autres chirurgiens orthopédistes, le congrès d’Annecy des 24 et 25 juin dédié à la chirurgie ambulatoire, notamment pour les arthroplasties de hanche et de genou.

 

En cette fin de mois de juin 2016, l’évènement n’était pas seulement le Brexit, ni même la victoire de l’Islande sur l’Angleterre en coupe d’Europe de football, l’évènement, « the place to be », c’était aussi et peut-être surtout, pour nous autres chirurgiens orthopédistes, le congrès d’Annecy des 24 et 25 juin dédié à la chirurgie ambulatoire, notamment pour les arthroplasties de hanche et de genou.

Henri Judet en qualité de président d’honneur, et moi-même dans le cadre du parrainage par la Société Française de la Hanche et du Genou, avions été invités à ce congrès, lequel s’est révélé être un véritable show mené tambour battant, constamment à mi-chemin entre émission radiotélévisée de type Intervilles et véritable opéra-rock mis en scène au son du groupe « Muse » (Mercy) sur une chorégraphie de deux journées d’une précision millimétrique et bien évidemment…chirurgicale !

A vrai dire, Henri et moi-même, qui avons connu aux débuts de nos activités chirurgicales des patients maintenus en traction trans-tibiale durant 3 semaines après une prothèse de la hanche, nous étions déjà convaincus des progrès potentiels de la Récupération Rapide Améliorée en Chirurgie (Désormais classique acronyme RRAC), mais de là à prôner la sortie dès le soir même, il y avait un (grand) pas que...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous