En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Paru dans le numéro N°300 - Janvier 2021
Article consulté 320 fois

Analyse médico-légale

Par Nicolas CHANZY dans la catégorie MEDICO-LEGAL
Chirurgien-conseil de la MACSF

Il s’agit d’un homme de 33 ans, marié, quatre enfants en bas âge, qui est chef dans un restaurant étoilé reconnu.
Cet homme, droitier, chute dans son restaurant, présente une fracture du tiers moyen de l’humérus avec un fragment en aile de papillon sans déficit nerveux.

Présentation du cas clinique

Il s’agit d’un homme de 33 ans, marié, quatre enfants en bas âge, qui est chef dans un restaurant étoilé reconnu.

Cet homme, droitier, chute dans son restaurant, présente une fracture du tiers moyen de l’humérus avec un fragment en aile de papillon sans déficit nerveux.

Il va être pris en charge par le Chirurgien, le Docteur A.

Ce dernier l’opère 72 heures après son arrivée à la Clinique en raison de la nécessité de commander une plaque verrouillée en vue de l’ostéosynthèse.

L’intervention, à la lecture du compte-rendu opératoire, tout comme l’étude des radiographies postopératoires n’admet aucune critique particulière.

Le patient présente immédiatement au réveil une paralysie radiale.

Le praticien décide d’une reprise chirurgicale le lendemain pour explorer le nerf. Il ne retrouvera aucune anomalie particulière.

Immobilisation par attelle de poignet et rééducation précoce.

Il va survenir une seconde complication, à savoir une pseudarthrose serrée qui sera reprise par un autre chirurgien avec succès.

La paralysie radiale va persister mais le patient refuse tout transfert tendineux.

*******************************************************


Discussion Médicolégale

Dans cette affaire, il est survenu deux complications : une paralysie radiale...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous