En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Allogreffe cartilagineuse massive d'un genou en totalité selon la technique de D. Poitout

Paru dans le numéro N°40 - Janvier 1995
Article consulté 1990 fois

Allogreffe cartilagineuse massive d'un genou en totalité selon la technique de D. Poitout

Par M. Lempidakis, M. Bernat, G. Martin, D.G. Poitout dans la catégorie TECHNIQUE
CHU Nord - Marseille

Les tumeurs osseuses malignes envahissant l’articulation du genou nécessitent après biopsie osseuse et chimiothérapie première une exerèse large.

La reconstruction peut faire appel à une prothèse massive de reconstruction, à une prothèse manchonnée par de l’os de banque ou à une allogreffe massive ostéocartilagineuse et ligamentaire.

C’est cette technique que nous allons décrire.

Les tumeurs osseuses malignes envahissant l’articulation du genou nécessitent après biopsie osseuse et chimiothérapie première une exerèse large.

La reconstruction peut faire appel à une prothèse massive de reconstruction, à une prothèse manchonnée par de l’os de banque ou à une allogreffe massive ostéocartilagineuse et ligamentaire.

C’est cette technique que nous allons décrire.

Figure 1.
La radiographie montre un sarcome ostéogénique de l’extrémité inférieure du fémur développé aux dépens de la métaphyse et envahissant les parties molles et le condyle interne.

 

Figure 2.
L’envahissement du condyle est au mieux apprécié par la Résonnance Magnétique Nucléaire. C’est l’examen clef pour juger les limites de l’exérèse tumorale.

La voie d’abord

Verticale parapatellaire interne, l’incision commence à la partie antérieure de la cuisse et se continue le long du tendon rotulien jusqu’en dessous de la tubérosité tibiale antérieure.

Figure 3.
La dissection vasculaire et nerveuse postérieure est réalisée genou fléchi. Les vaisseaux articulaires moyens et supérieurs sont tendus entre les vaisseaux poplités repoussés vers l’arrière, et le fémur en avant. Ils sont liés au fur et à mesure de la dissection.

 

Figure...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous