En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

45 articles trouvés

Paru dans le numéro N°239 - Décembre 2014

Quoi de neuf en biomécanique des prothèses d’épaule inversées ?

Quoi de neuf en biomécanique des prothèses d’épaule inversées ? Par P.-H. Flurin*, C. Roche**, L. Crosby***, T. Wright****, J. Zuckerman*****

Les premières prothèses inversées, développées dans les années 70, avaient un centre de rotation situé au plus près de sa position anatomique initiale, entraînant des contraintes relativement importantes qui compromettaient la fixation glénoïdienne.

Paul Grammont a développé un implant médialisant le centre de rotation par rapport à la glène anatomique avec deux avantages significatifs : la sécurisation de la fixation glénoïdienne en minimisant les contraintes en cisaillement et l’amélioration de l’efficacité du deltoïde par l’augmentation de son bras de levier.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°238 - Novembre 2014 - Cahier N°1

Prothèse unipolaire pour le traitement de la fracture cervicale fémorale déplacée du sujet âgé

Prothèse unipolaire pour le traitement de la fracture cervicale fémorale déplacée du sujet âgé Par Xavier Flecher*,**, Stéphane Deschamps***, Sebastien Parratte*, Stéphane Boisgard***, Jean-Nöel Argenson*

La prise en charge des fractures du col du fémur du sujet âgé est un réel problème de santé publique devant le vieillissement de la population et l’augmentation de leur fréquence. Le traitement recommandé pour les fractures déplacées intra-capsulaires et/ou de stade 3 ou 4 selon Garden est l’arthroplastie de hanche.
Lorsque le patient est âgé de plus de 80 ans et/ou présente un score fonctionnel bas, il est admis qu’une arthroplastie partielle, sans arthroplastie acétabulaire, est une solution permettant d’obtenir un résultat clinique satisfaisant...

Lire l'article

Paru dans le numéro N°218 - Cahier 1 - Novembre 2012

La prothèse inversée d’épaule duocentric®  et ses gabarits de pose personal fit®  Propositions innovantes pour optimiser le positionnement prothétique et prévenir le problème de l’encoche scapulaire

La prothèse inversée d’épaule duocentric® et ses gabarits de pose personal fit® Propositions innovantes pour optimiser le positionnement prothétique et prévenir le problème de l’encoche scapulaire Par P. Trouilloud*, M. Gonzalvez**, E. Baulot***, H. Charles****, F. Handelberg*****, R.W. Nyffeler****** - Groupe Duocentric®

Nous présentons notre expérience de l’utilisation d’un nouveau système de gabarits personnalisés au patient, unique en chirurgie prothétique de l’épaule, le Personal Fit®, couplé à la prothèse Duocentric®.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°215 - Juin 2012

Historique des prothèses totales de hanches sans tige fémorale diaphysaire

Historique des prothèses totales de hanches sans tige fémorale diaphysaire Par H. Kuhn, M. Menge

Comme le Medecin, qui desire trencher Quelque member incurable, avant que d'aprocher Les glaives impiteux de la part offense, Endort le patient d'une boisson glacee, Puis sans nulle douleur, guide d'usage et d'art, Pour sauver l'homme entier, il en coupe une part ...

Guillaume de Saluste Seigneur Du Bartas. La Sepmaine ou Creation du Monde, Le sixiéme jour (960-65). 1581

Lire l'article

Paru dans le numéro N°215 - Juin 2012

La prothèse NANOS : Tige fémorale courte préservant le col fémoral - Indications, technique et résultats

La prothèse NANOS : Tige fémorale courte préservant le col fémoral - Indications, technique et résultats Par H. Kuhn

La qualité des résultats de l'arthroplastie totale de hanche s'est considérablement améliorée au cours des dernières décennies. Grâce à des recherches intensives, le dessin des prothèses, les alliages et les finitions de surface ont beaucoup évolué ce qui a permis aux nouvelles tiges sans ciment d’obtenir d’excellents résultats cliniques : soulagement de la douleur, qualité de vie, restauration ou amélioration de la fonction. Grâce à la standardisation des protocoles opératoires, la longévité accrue des prothèses, la publication de remarquables résultats cliniques à long terme, l'arthroplastie totale de hanche (ATH) de première intention est devenue une intervention courante. Néanmoins, du fait de l’augmentation de l'espérance de vie et de l'extension des indications à des patients jeunes et actifs, la révision de la prothèse est inévitable à plus ou moins long terme. Par conséquent, l'intervention initiale doit être aussi conservatrice que possible tant pour le stock osseux que pour les parties molles.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°214 - Mai 2012

L'asepsie du pied en salle d'opération

L'asepsie du pied en salle d'opération Par C. Cazeau

La gestion pré-opératoire du risque infectieux est devenue un élément très important dont la preuve est demandée en cas d’infection nosocomiale. Les recommandations, éditées par la Société Française d’Hygiène Hospitalière, sont de plus en plus contraignantes. Lors d’un litige, il sera demandé de prouver que les critères concernant l’information du patient, la traçabilité, l’assurance qualité au bloc opératoire et surtout l’organisation pratique de la préparation préopératoire aient été bien respectées. Cette préparation, en terme de premier badigeonnage et épilation était auparavant effectuée dans la chambre du patient par l’infirmière d’étage. Depuis quelques années, elle est effectuée en salle d’opération par la panseuse, ralentissant encore l’action et obérant la rentabilité des lieux. Pourrait-on alors formaliser une procédure rendant plus efficiente ces mesures devenues incontournables ?

Lire l'article

Paru dans le numéro N°213 - Avril 2012

Les fractures du col à la belle époque

Les fractures du col à la belle époque Par J.-L. Tricoire, J.-L. Puget, M. Rolland

Après quelques tentatives infructueuses de Langenbeck, après les premiers enchevillements de Nicolaysen et les remarques de Lambotte, le mérite de Delbet est d’instituer en une véritable méthode de traitement le traitement sanglant par vissage des fractures du col du fémur.

L’indication opératoire est portée après l’analyse radiographique du type de fracture. Les fractures sont classées en trois groupes par Delbet : fracture par décapitation, fracture transcervicale et fracture cervico-trochantérienne. Les deux premières relèvent d’un traitement chirurgical, le dernier type de fracture peut être traité orthopédiquement.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°213 - Avril 2012

La maladie luxante de la hanche chez l'adulte : classification, indications chirurgicales, technique de la butée de hance par voie minimale invasive

La maladie luxante de la hanche chez l'adulte : classification, indications chirurgicales, technique de la butée de hance par voie minimale invasive Par Philippe Chiron

La dysplasie de hanche par insuffisance de couverture de la tête fémorale est une anomalie architecturale qui touche 4 % de la population caucasienne et est à l'origine de 48 % des arthroses au stade prothétique. La chirurgie préventive est possible, mais non dénuée de risques propres ; elle doit être indiquée après analyse soigneuse du cas de chaque patient. Pour notre part nous pensons que la butée de hanche par voie minimale invasive est le geste chirurgical le plus simple, sans complications majeures, le mieux évalué qui ne ferme pas la porte à la réalisation d'une arthroplastie de première intention de bonne qualité.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°212 - Mars 2012

Arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs

Arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs Par A. Kilinc* **, P. Valenti**

L’arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs ou Rotator Cuff Tear Arthropathy (RCTA) des anglo-saxons est l’association d’une arthrose gléno-humérale sévère et d’une rupture massive de la coiffe des rotateurs. La destruction articulaire est importante avec migration de la tête humérale vers l’acromion. L’expression de RCTA actuellement utilisée a été introduite par Neer en 1977 et regroupe plusieurs états pathologiques dont « l’épaule sénile hémorragique » et « l’épaule de Milwaukee ».

Lire l'article

Paru dans le numéro N°210 - Janvier 2012

Les guides de coupe pour la mise en place d'une prothèse unicompartimentale : Une avancée pour les PUCI et PUCE ?

Les guides de coupe pour la mise en place d'une prothèse unicompartimentale : Une avancée pour les PUCI et PUCE ? Par P. Calas*, F. Borrione**, H.-P. Prudent***, A. Bloch*

Les prothèses unicompartimentales (PU) du genou suscitent actuellement un regain fort d’intérêt à la fois en Europe et aux États Unis.

Les excellents résultats publiés par certains auteurs ont fait reconsidérer la stratégie chirurgicale devant une arthrose unicompartimentaire.

Berger fait état de 98 % de survie de prothèses à plateau fixe à 10 ans de suivi minimum. Macaulay constate une excellente survie des PUC tout en assurant une qualité de vie optimale et une disparition des douleurs avec ce type d'implant. Mac Allister insiste sur le fait qu'une prothèse unicompartimentaire donne de meilleurs résultats tant en performance qu'en satisfaction que les PTG dans le traitement des arthroses unicompartimentaires.

Lire l'article