En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

60 articles trouvés

Paru dans le numéro N°135 - Juin 2004

Diminution du risque hémorragique lors de la réalisation d'une arthroplastie par voie postérieure par ligature du pédicule circonflexe médial de la cuisse

Diminution du risque hémorragique lors de la réalisation d'une arthroplastie par voie postérieure par ligature du pédicule circonflexe médial de la cuisse Par P. Chiron, F. Farié, F.-L. Paumier, J.-F. Lafosse

La réalisation d'une arthroplastie totale de hanche est à l'origine d'un saignement plus ou moins important en fonction de la voie d'abord, de la qualité des hémostases et du terrain ; ce saignement peut être responsable d'un choc hypovolémique qu'il faut compenser en peropératoire et d'une anémie postopératoire qui ralentit la récupération.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°130 - Janvier 2004

Réflexions sur les rapports entre les hanches et le rachis

Réflexions sur les rapports entre les hanches et le rachis Par J.-Y. Lazennec, G. Saillant

L'équilibre du tronc a été particulièrement étudié par les chirurgiens du rachis.

L'importance du "profil du rachis" est apparue progressivement dans la littérature grâce à l'observation des perturbations de l'équilibre sagittal. La réalisation de longues arthrodèses pour scoliose, sans restitution correcte du plan sagittal , a permis d'observer l'apparition ou l'aggravation de cyphoses associées.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°105 - Juin 2001

Place de l'imagerie dans le diagnostic de l'ostéonécrose idiopathique de la tête fémorale

Place de l'imagerie dans le diagnostic de l'ostéonécrose idiopathique de la tête fémorale Par B. Domenech*, J.-J. Railhac*, P. Chiron**, B. Mazieres***

Dans un contexte de douleur de hanche et de suspicion d'ostéonécrose aseptique de la tête fémorale, le rôle de «l'imageur» sera d'une part de confirmer qu'il s'agit d'une atteinte céphalique, d'autre part d'établir le diagnostic d'ostéonécrose en éliminant au passage ses deux grands diagnostics différentiels qui sont l'algodystrophie et la fracture impaction épiphysaire de stress.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°102 - Mars 2001

Technique de reconstruction par greffe morcelée impactée et treillis métallique au cours des révisions fémorales d'arthroplastie de hanche

Technique de reconstruction par greffe morcelée impactée et treillis métallique au cours des révisions fémorales d'arthroplastie de hanche Par H. Migaud, A. Duquennoy

La survie des rescellements cimentés simples est diminuée en cas de reprise itérative, la probabilité de survie étant d'autant plus faible que le nombre de scellements est plus grand [Repten et al. (1), Ritter et Campbell (2), Wyssa et al. (3)]. Ainsi, au cours des années 70 et 80, nous avons été confrontés, avec les reprises par prothèse scellée, au caractère précoce et à une fréquence anormale de descellements itératifs.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°73 - Avril 1998

Coxarthrose destructrice rapide

Coxarthrose destructrice rapide Par J. Blanchard, P.-F. Leyvraz

Décrite pour la première fois en 1759 par Hunter 10, la coxarthrose commune est connue depuis la fin de la première moitié du XIXe siècle sous deux aspects :

- Smith, en 1835 décrit la coxarthrose primitive des sujets âgés sous le nom de morbus coxae senilis.
- Adams en 1857 donne la description de la maladie chez le sujet jeune apparaissant vers l'âge de 40 ans et correspondant à la coxarthrose secondaire sur dysplasie.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°72 - Mars 1998

Technique et indication de l'ostéotomie intertrochantérienne de flexion dans les osteonécroses aseptiques de la hanche

Technique et indication de l'ostéotomie intertrochantérienne de flexion dans les osteonécroses aseptiques de la hanche Par F. Launay, J.-N. Argenson, J.-M. Aubagniac

L'ostéonécrose est une pathologie connue depuis deux siècles mais il n'existe pas de consensus véritable concernant son traitement. De nombreuses méthodes thérapeutiques ont été décrites depuis maintenant quarante ans et l'évolution actuelle se fait plus volontiers vers l'arthroplastie de la hanche. Cependant, malgré la bonne fonction que ce genre d'intervention procure à la hanche, il ne faut pas perdre de vue que l'ostéonécrose touche des patients jeunes qui vont dès lors solliciter leur articulation aussi bien en intensité qu'en durée. C'est pourquoi les interventions conservatrices ont encore de nombreux défenseurs .

Lire l'article

Paru dans le numéro N°63 - April 1997

Mise en place d'une vis-plaque par mini abord externe

Mise en place d'une vis-plaque par mini abord externe Par F. Laude

La pose d'une vis plaque externe se pratique classiquement en soulevant le vaste externe et en exposant la partie proximale du fémur de manière extensive. Il nous a semblé possible d'ostéosynthèser une fracture pertrochantérienne par une vis plaque à glissement de manière beaucoup moins invasive, sans aborder le foyer; sans désinsérer le muscle vaste externe par une mini voie d'abord.

Lire l'article