En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Le 01/02/2008

N°171 - Février 2008

N°171 - Février 2008

Article : Fractures du radius distal à déplacement dorsal traitées par plaques palmaires : phénomène de mode ou éclair de lucidité ? Par L. Obert, G. Leclerc, N. Blanchet, P. Vichard, P. Garbuio

Les fractures du radius distal chez l’adulte demeurent un challenge thérapeutique avec l’augmentation de la durée de vie et l’augmentation des sports à risque. En effet, l’incidence de ces fractures ne diminue pas dans deux populations cibles, les femmes ménopausées et les hommes de moins de 40 ans. Un bon nombre de ces fractures déplacées sont encore traitées par réduction et immobilisation . La stabilité de la réduction étant essentiellement liée à l’importance du déplacement initial (plus la fracture est déplacée, plus elle risque de se déplacer encore après réduction !!!), il est logique de fixer toute fracture nécessitant une réduction.

Lire l'article

Article : Trucs et astuces pour l'ablation de clous centromédullaires Par G. Taglang

L’ablation du matériel est souvent considérée, à tort, comme une intervention mineure et laissée entre des mains souvent peu expérimentées en fin du programme opératoire. L’ablation de clous centromédullaires, quel que soit le site d’implantation, répond souvent à ces mêmes critères et peut poser des problèmes spécifiques qu’il convient de reconnaître afin de mieux pouvoir les résoudre. En effet, l’implantation des clous se faisant à foyer fermé par des voies d’abord courtes, il serait de bon ton d’effectuer leur ablation selon les mêmes critères de base. Si des difficultés futures sont envisageables, en présence de matériel cassé (vis, clous), il est indispensable de prévenir le patient que d’éventuelles incisions complémentaires seront nécessaires ou que les incisions de départ risquent d’être plus longues.

Lire l'article

Article : Présentation des résultats des prothèses de hanche Par J.A. Epinette, SFHG

Il ne viendrait jamais à l’esprit de quiconque de comparer la production de carottes dans une petite ferme du nord de la France, avec les taux de croissance des lapins dans un élevage industriel en Ardèche, afin de définir le bien fondé des quotas de pêche au maquereau de l’Atlantique nord. C’est (presque) pourtant ce que nous trouvons régulièrement lors de la lecture des différents résultats prothétiques, publiés dans la littérature dite scientifique, à partir de séries différentes, regroupant des éléments variables, analysés selon des critères parfois divergents, et servant de surcroît de références pour les fameuses méta analyses, si chères à nos conférenciers…

Lire l'article