En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

ANDY WILLIAMS

Paru dans le numéro N°256 Book 1 - August/September 2016
Entretien consulté 270 fois

ANDY WILLIAMS

Fortius Clinic, Londres

Les 17èmes Journées Lyonnaises de Chirurgie du Genou sont entièrement
consacrées au ligament croisé antérieur.
Comme toujours, cette manifestation attire beaucoup de chirurgiens étrangers et
cette année nous y rencontrons un anglais très sympathique, Andy Williams.
Andy qui exerce à Londres, a la particularité de s’occuper de la majorité des joueurs des clubs professionnels de Football et de Rugby en Angleterre.
Il nous explique comment il en est arrivé là et les contraintes que cela implique.

Monsieur Williams, en quoi votre pratique est-elle originale ?

Tout d’abord, je fais uniquement de la chirurgie du genou : la chirurgie du sportif bien sûr avec un grand nombre de reconstructions du LCA, beaucoup d’ostéotomies et je fais également encore un certain nombre de remplacements prothétiques. Mais ma grande spécificité est que ma pratique implique que la plupart de mes patients sont des sportifs professionnels. C’est une pratique très inhabituelle. L'an dernier, 60% de mes LCA opérés étaient des athlètes professionnels.

Vous travaillez dans le système public ou privé ?

J’ai quitté le système public il y a un peu plus d'un an, essentiellement par frustration de travailler dans cet environnement, et aussi, c’est vrai, car j’avais l'alternative d'une bonne pratique en privé. Il faut comprendre que le niveau de remboursement du NHS, c’est à dire le National Health Service, est actuellement vraiment un problème, et qu’il est impossible de fournir un service adapté au monde professionnel à ce tarif. Il y a beaucoup de défis et, comme partout ailleurs dans le monde, les assureurs veulent « couper » les dépenses. Par exemple notre principal assureur a presque réduit de moitié le taux de remboursement de la chirurgie arthroscopique il y a trois ans. Notre service national...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous

Paru dans le numéro N°256 Book 1 - August/September 2016