En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Reprise d'appui total après ostéosynthèse des fractures isolées de la malléole latérale par plaque verrouillée anatomique

Paru dans le numéro N°264 - Mai 2017
Article consulté 456 fois

Reprise d'appui total après ostéosynthèse des fractures isolées de la malléole latérale par plaque verrouillée anatomique

Par M. Le Baron, P. Maman, D. Poitout, X. Flecher dans la catégorie ACTUALITÉ
Centre de Chirurgie orthopédique et traumatologie, Centre Hospitalo-Universitaire Nord, Marseille, Hôpital Nord, Chemin des Bourrely, 13915 Marseille

Les fractures de cheville représentent un des traumatismes les plus fréquents de l’appareil locomoteur, avec une incidence de 125/100000 habitants par an en France pour les fractures isolées de la malléole latérale. Elles représentent environ 9 % des fractures de l’adulte et touchent plus fréquemment une population jeune et active.

Introduction

Les fractures de cheville représentent un des traumatismes les plus fréquents de l’appareil locomoteur, avec une incidence de 125/100000 habitants par an en France pour les fractures isolées de la malléole latérale. Elles représentent environ 9 % des fractures de l’adulte [1] et touchent plus fréquemment une population jeune et active. Le gold standard pour la prise en charge de ces fractures est chirurgical avec une fixation interne par plaque standard et vis [2,3]. Habituellement l’ostéosynthèse interne est protégée par une immobilisation par botte plâtrée et une période de décharge pour une durée de 6 semaines. Puis la reprise de l’appui se fait de façon progressive sur une durée de six semaines [3–5] avec un arrêt d’activité chez ces patients souvent jeunes et actifs d’au moins trois mois [6]. Le but de cette étude était de montrer que cette ostéosynthèse permettait

1) un appui total immédiat
2) sans complications spécifiques.

 

Matériel et méthode

Une étude prospective non comparative continue a été réalisée entre octobre 2013 et août 2015. Tous les patients présentant une fracture isolée de la malléole latérale âgés au minimum de 17 ans ont été inclus. Cette fracture pouvait être ouverte ou fermée. Elles ont été décrites selon la classification de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous