En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Prise en charge des lésions du Ligament Croisé Antérieur : L’histoire continue…

Paru dans le numéro N°259 - Décembre 2016
Article consulté 1204 fois

Prise en charge des lésions du Ligament Croisé Antérieur : L’histoire continue…

Par Nicolas Bouguennec*, Philippe Colombet** dans la catégorie SYNTHESE
* Hôpital Privé Sévigné, 3, Rue du Chêne Germain, 35510 Cesson-Sévigné / ** Clinique du sport de Bordeaux-Mérignac, 2, rue Negrevergne, 33700 Mérignac

La prise en charge des lésions du Ligament Croisé Antérieur (LCA) est plus que jamais un sujet d’actualité. Sur PubMed, plus de 1500 références sont trouvées avec la recherche « ACL » ou « anterior cruciate ligament » pour la seule année 2015.

Introduction

La prise en charge des lésions du Ligament Croisé Antérieur (LCA) est plus que jamais un sujet d’actualité. Sur PubMed, plus de 1500 références sont trouvées avec la recherche « ACL » ou « anterior cruciate ligament » pour la seule année 2015. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une recherche exhaustive, cela rend compte de l’intérêt que suscite la prise en charge des lésions du LCA, que ce soit d’un point de vue anatomique, technique, du retour au sport ou des résultats cliniques à long terme. Le résultat des ligamentoplasties à plus de 10 ans a d’ailleurs fait l’objet d’un symposium lors du congrès annuel de la SOFCOT en 2014 [1].

Cet intérêt est lié à l’incidence des lésions ligamentaires du genou (35 500 interventions sur le LCA en France en 2006 [2]) mais aussi à l’évolution des pratiques sportives augmentant les risques [3]. Dans le même temps, la solution « idéale » (si elle existe), n’est pas trouvée puisque le taux de re-rupture, variable suivant les séries, reste stable entre 3 et 13% suivant les auteurs [4-7]. Les techniques continuent ainsi d’évoluer, en fonction des nouveaux concepts et de l’évolution des connaissances. De nombreux problèmes ne sont à l’heure actuelle pas résolus : Quelles données doivent amener à poser l’indication chirurgicale ?, quelle...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous