En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Peut-on reprendre le sport après une prothèse totale de genou ?

Paru dans le numéro N°261 - Février 2017
Article consulté 645 fois

Peut-on reprendre le sport après une prothèse totale de genou ?

Par Louis Dagneaux, Julien Bourlez, François Canovas dans la catégorie ACTUALITÉ
Département de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie, Unité de Chirurgie du membre inférieur et du rachis, Hôpital Lapeyronie, CHRU Montpellier, 34295 Montpellier

La prothèse totale de genou (PTG) est associée à un haut niveau de satisfaction pour le patient, conférant des avantages significatifs à moyen et long terme concernant la qualité de vie, en particulier la douleur et la fonction. Le nombre de PTG devrait augmenter de plus de 670% d’ici 2030.

 

La prothèse totale de genou (PTG) est associée à un haut niveau de satisfaction pour le patient, conférant des avantages significatifs à moyen et long terme concernant la qualité de vie, en particulier la douleur et la fonction. Le nombre de PTG devrait augmenter de plus de 670% d’ici 2030 (1). Cette augmentation contribue à l’amélioration des techniques chirurgicale et de la conception des implants. Simultanément, les exigences et les attentes fonctionnelles des patients ont évolué vers des activités récréatives ou des sports après leur chirurgie du genou (2,3). Néanmoins, la littérature rapporte un taux d’insatisfaction variable mais constant, jusqu’à 30% des patients.

Les chirurgiens sont longtemps restés prudents en interdisant la pratique des sports à impact violent pour prévenir la faillite précoce des implants. Cette attitude peut être aujourd’hui nuancée en réponse à la demande fonctionnelle plus importante des patients, à l’aide des données de la littérature apportant une controverse récente. En effet, la survie des implants chez les patients actifs ne semble pas être diminuée (4).

La reprise des activités après arthroplastie du genou, qu'elles soient sportives ou non, concerne tous les patients opérés. Nous savons que la pratique d'une activité physique...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous