En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Les communications

Paru dans le numéro N°263 - Avril 2017
Article consulté 184 fois

Les communications "orphelines" de Gilles BOUSQUET

Par Jacques Caton dans la catégorie HISTOIRE
Lyon

La France a été depuis la 2e moitié du XXe siècle une terre d'innovations en chirurgie orthopédique ; qu'il s'agisse du concept céramique/céramique dans les PTH avec Pierre Boutin, de la chirurgie de la scoliose avec le matériel mis au point par Yves Cotrel et Jean Dubousset (le "CD"), du clou Gamma de Gross et Kempf etc...

Introduction

La France a été depuis la 2e moitié du XXe siècle une terre d'innovations en chirurgie orthopédique ; qu'il s'agisse du concept céramique/céramique dans les PTH avec Pierre Boutin, de la chirurgie de la scoliose avec le matériel mis au point par Yves Cotrel et Jean Dubousset (le "CD"), du clou Gamma de Gross et Kempf etc... Mais 2 chirurgiens de l'école Lyonnaise d'Albert Trillat (fig. 1) illustrent parfaitement ce dynamisme de l'école Française de chirurgie orthopédique et son rayonnement mondial : Gilles Bousquet (fig. 2) et Paul Grammont (fig. 3) avec leur concept respectif de Cupule à Double Mobilité (1976-1979) et de Prothèse inversée d'épaule (1977-1991). 20 ans après la disparition prématurée de Gilles Bousquet (1937-1996) nous avons voulu ressusciter 2 travaux à la fois prémonitoires et princeps.

Figure 1 : L’école d'Albert Trillat lors des 3èmes journées du genou – Faculté de médecine Rockfeller, 1977.

 

Figure 2 : Gilles Bousquet et Jacques Caton, 1979.

 

Figure 3 : Paul Grammont.

 

Etude expérimentale de la longévité des prothèses de hanche du point de vue bioméchanique (1971) (fig. 4) [1]

Figure 4 : Acta Orthopaedica Belgica 1972 - Symposium CIBO 1971.

 

Plus jeune de 3 ans, Paul Grammont (1940-2013) collabora en 1970-1971 avec Gilles Bousquet...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous