En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Le Cotyle Integra :  un cotyle double mobilité de reconstruction Concept, technique chirurgicale, résultats au recul maximum de 11 ans

Paru dans le numéro N°263 - April 2017
Article consulté 416 fois

Le Cotyle Integra : un cotyle double mobilité de reconstruction Concept, technique chirurgicale, résultats au recul maximum de 11 ans

Par Jean-Louis Prudhon *, Pierre Desbonnet ** dans la catégorie CONGRÈS
* Clinique des Cèdres, 21, rue Albert Londres, 38432 Echirolles, France / ** Clinique du Parc, 50, rue Émile Combes, 34170 Castelnau le Lez, France / E-mail : jean-louis.prudhon@wanadoo.fr

La chirurgie des défects majeurs en chirurgie de révision de prothèses totales de hanche (PTH) est un véritable challenge chirurgical. Différentes options sont proposées : fixation avec ou sans ciment, armature cotyloïdienne, renfort, greffes de comblement ou supportives, reconstruction à l’aide d’augments métallique ré-habitables, allogreffes massives.

Introduction

La chirurgie des défects majeurs en chirurgie de révision de prothèses totales de hanche (PTH) est un véritable challenge chirurgical. Différentes options sont proposées : fixation avec ou sans ciment, armature cotyloïdienne, renfort, greffes de comblement ou supportives, reconstruction à l’aide d’augments métallique ré-habitables, allogreffes massives. Deux complications majeures (en dehors de l’infection) peuvent survenir dans les deux années suivant la révision : luxation et faillite de la fixation [1].

Lors du symposium organisé par la Société Française de la Hanche et du Genou (SFHG), en novembre 2016, une analyse rétrospective multicentrique de 542 révisions acétabulaires sans ciment avec un recul minimum de 5 ans a été conduite sous la direction de J.A. Epinette et de
P. Massin. Parmi ces dossiers, 122 défects majeurs (Paprosky IIC et III) [2] ont été identifiés, dont 18 cotyles IntégraTM (groupe lépineTM, Genay, France). Cet implant de reconstruction allie deux avantages. La fixation de la cupule est sans ciment avec un ancrage solide de l’implant grâce à un plot positionné dans l’isthme iliaque. Une cupule métallique fixée à l’intérieur de la cupule acétabulaire permet l’utilisation d’un noyau polyéthylène (PE) double mobilité.

Une précédente note...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous